Actualités

Ouvert mercredi 1er novembre

Le Bouchon Sully vous accueille pour les services du midi et du soir.

Fermeture d’été

Le Bouchon Sully sera fermé du 29 juillet au 20 août. Nous vous attendons à partir du 21 août au dîner.

Fermeture de printemps

Le Bouchon Sully sera fermé du 29 avril au 9 mai. Nous vous attendons à partir du 10 mai au dîner.

 

Le Bouchon Sully labellisé « Bouchon Lyonnais »

logo BL

C’est officiel, le Bouchon Sully est labellisé Bouchon Lyonnais et rentre dans l’association des Bouchons Lyonnais.

Cette association présidée par Joseph Viola, à l’initiative de la CCI de Lyon et en partenariat avec ONLY LYON prône l’excellence à la lyonnaise ! Les 24 établissements labellisés de l’association ont tous répondu à un audit par un cabinet indépendant afin de devenir membre de l’association. C’est une belle reconnaissance pour toute l’équipe du Bouchon  Sully.

Nous souhaitons bienvenue à notre petit Gnafron !

En savoir plus sur l’association Les Bouchons Lyonnais 

Le Bouchon Sully Maître Restaurateur !

Après avoir tout jute soufflé sa première bougie, Le Bouchon Sully vient d’obtenir le titre de Maître Restaurateur. C’est bien joli une plaque qui brille, mais pour vous, client, qu’est ce que cela signifie ?! Et comment obtient-on ce titre ?

Première chose à savoir, le Titre de Maître Restaurateur est le seul titre délivré par l’état pour la restauration Française.

MaitreRestaurateur-1

Le Maître Restaurateur est un restaurateur de Métier avec une expérience professionnelle validée, c’est un engagement de cuisine faite dans l’entreprise à partir de produits bruts, frais, intégrant les circuits courts.

Ce titre est attribué par le préfet après un audit de contrôle. Cette démarche est volontaire de la part du restaurateur et elle doit être renouvelée tous les 4 ans.

 Le Bouchon Sully a été audité sur 30 critères  par un organisme indépendant : cuisine certifiée faite maison, produits frais, qualité du service, de la vaisselle, de la décoration…

Pourquoi avons-nous fait volontairement cette démarche ? 

Pour être identifié comme un établissement de qualité et vous assurer, vous, client, que la cuisine que vous mangez est préparée par un vrai cuisinier de métier à base de produits bruts qu’il a transformé grâce à son savoir-faire.

Pour en savoir plus

Le Bouchon Sully – La Vidéo

Allez-y avant d’y aller ! Julien Gautier et Emmanuel Tachon-Foley présentent le petit dernier des bouchons lyonnais…

Interview de Pierre-François Brulé, Responsable de Salle

Pierre Portrait terrassePierre est responsable de salle du Bouchon Sully depuis son ouverture le 1er octobre 2014. Mais vous l’avez peut-être déjà vu blaguer au M Restaurant… avec un certain Emmanuel qu’il a secondé pendant 6 ans avant de relever ce nouveau défi. Voici le joli parcours d’un grand fidèle !

Racontez-nous un peu votre expérience professionnelle ?…
Je suis diplômé d’un Bac Pro de l’école Jehanne de France dont je suis sorti en 2000. Je suis resté 7 ans à mon premier poste à ‘L’Orangerie de Sébastien’ à Marcy L’Etoile dans le parc de Lacroix Laval. Je suis passé ensuite chez Guy Lassausaie (2* au guide Michelin) à Chasselay pendant 1 an où j’ai rencontré ….Emmanuel. Après un court séjour en Corse à Calvi à ‘L’alivu’ (2* au guide Michelin), Emmanuel m’a proposé de venir au M Restaurant en 2008 dès l’ouverture. Nous avons fait équipe pendant 6 ans !

Comment vivez-vous le passage du M Restaurant au Bouchon Sully ?
J’ai beaucoup plus de contacts avec les gens maintenant que je suis responsable de salle. Le spectre des tâches et des responsabilités est plus large et ça me plaît ! La clientèle est très différente de celle du M. Je suis content d’avoir réussi à garder quelques anciens clients du précédent restaurant (‘Les Oliviers’ d’Olivier Canal). Beaucoup de gens du quartier viennent au Bouchon Sully pour son côté convivial. Ils apprécient l’ambiance décontractée et le contact simple et direct que l’on peut trouver dans un bouchon. Même si le Bouchon Sully est tout nouveau puisque c’est le petit dernier des bouchons lyonnais, nous essayons de bien garder l’essentiel d’un bouchon lyonnais.

Comment avez-vous vécu une ouverture de restaurant ?

Une expérience assez intense à vivre au moins une fois ! Ce qui était amusant c’était d’arrêter la veille au M Restaurant et de commencer le lendemain au Bouchon Sully. C’était motivant de voir le projet se monter les semaines avant l’ouverture. Le premier service a été historique : complet dès le premier service, il y avait des journalistes, la pression était à son maximum !

Comment est-ce que vous vous organisez en salle ?
J’ai apprécie d’avoir la liberté de trouver mon organisation en salle. Avoir travaillé dans des grandes maisons m’a beaucoup apporté, des techniques de service et une qualité, de la rigueur, même si je ne mets pas tout en application au quotidien. Nous gérons 40 couverts sur deux étages et 20 couverts supplémentaires en terrasse à partir du 1er mai. J’ai l’aide de Julien Minot, apprenti au CFA de Bourgoin Jailleux qui est en salle avec moi 3 semaines par mois. Julien s’occupe généralement du service en mezzanine où nous accueillons souvent des groupes. Je gère la salle du bas et m’occupe beaucoup de l’accueil et du relationnel client sur l’ensemble du restaurant. Je prends le temps de discuter avec les clients.

Vous aimez la cuisine lyonnaise ?
J’ai envie de manger dès que je vois les plats sortir de la cuisine ! C’est une cuisine que j’aime et qui me parle car je suis lyonnais. C’est aussi très agréable de travailler avec Taro Iwakoshi , le Chef. Comme il a lui aussi travaillé au M Restaurant pendant plus de 2 ans, nous nous connaissons bien. Taro, c’est la rigueur japonaise – pas de boutade pendant le service !

Et pour la carte des vins ?
Nous avons essentiellement du Beaujolais et des vins de la vallée du Rhône à la carte. Je fais la sélection avec Emmanuel, originaire du Beaujolais. Cela nous donne l’occasion de nous retrouver autour d’une mission pour laquelle nous savons bien nous appliquer !

La tarte au citron – par Taro Iwakoshi – Le Bouchon Sully

Voici la recette de ce grand dessert classique qui rappelle les bons desserts « maison ». C’est simple mais c’est tellement BON !!!!   Tarte CitronTarte Citron (part) 2
Temps de préparation :
30 minutes (mais préparer la pâte sablée la veille, c’est mieux)

Temps de cuisson : 25 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes)

:
Pour la pâte sablée : – 250 g de farine – 125 g de beurre – 70 g de sucre – 2 jaunes d’oeufs – 5 cl d’eau – 1 pincée de sel

Pour la crème au citron :
– 4 citrons de taille moyenne – 150 g de sucre – 3 oeufs – 1 cuillère à soupe de Maïzena

Pour la meringue :
– 2 blancs d’oeuf – 100 g de sucre

Préparation de la pâte :

Blanchir les jaunes et le sucre au fouet et détendre le mélange avec un peu d’eau. Mélanger au doigt la farine et le beurre coupé en petites parcelles pour obtenir une consistance sableuse et que tout le beurre soit absorbé. Verser au milieu de ce « sable » le mélange liquide. Incorporer les éléments rapidement sans leur donner de corps pour que la pâte soit plus fraible après cuisson. Former une boule avec les paumes et fraiser 1 ou 2 fois pour rendre la boule plus homogène. Envelopper la boule de pâte d’un film et la conserver au frigo. Le lendemain, sortir la pâte du frigo 30 min avant de la cuire. Foncez un moule de 25 cm de diamètre avec la pâte, garnissez-la de papier sulfurisé et de haricots secs. Faites cuire à blanc 20 à 25 mn, à 180°C, Th 6-7 . (Après la cuisson de la pâte, baisser le four à 120°C/150°C environ pour la cuisson de la meringue).

Préparation de la crème au citron :

Laver les citrons et en « zester » 1. Mettre les zestes très fins dans une casserole. Battre les oeufs dans un cul de poule avec le sucre et la maïzena, le jus et les zestes de citron. Faire cuire au bain-marie dans une casserole d’eau bouillante. Mettre à feu fort et continuer à remuer à l’aide d’un fouet. Le mélange va commencer à s’épaissir. Ne pas cesser de remuer. Oter du feu et verser l’appareil sur le fond de tarte cuit.

Réalisation de la meringue :

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Quand ils commencent à être fermes, ajouter le sucre. Mixer jusqu’à ce que la neige soit ferme. Recouvrir la tarte avec les blancs en neige. Cuire à four doux (120°C/150°C) jusqu’à ce que la meringue soit dorée (10 mn environ)

Taro Iwakoshi : Coup de Coeur gastronomique du Progrès 2014

Pour la 3ème année consécutive, le Progrès édite un guide de ses coups de coeur de l’année « 50 chefs et leurs recettes ». Le Bouchon Sully figure parmi la sélections des bonnes tables du Rhône à découvrir.Taro - 50 chefs du Progrès

Le Bouchon Sully à Londres !

Le Bouchon Sully à Londres ! C’était le 19 décembre dans l’émission The Menu sur Monocle 24. Le journaliste Nik Martin est venu au Bouchon Sully, enquêter sur le dernier né des bouchons lyonnais…Julien Gautier talking about the « Tête de Veau », c’est à la 30ème minute ! Capture d’écran 2015-01-29 à 18.24.14